« Des vesses pour la lanterne... | Accueil | De la primaire à l'université »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Carte

Ce qui me chagrine dans cette affaire,c'est que je suis pas certain que le monde agricole en tire des conclusions à caractère politique,en particulier au moment des élections et continue à faire confiance à des élus du style de notre député dont la démagogie n'a d'égal que son irrespect envers ceux qui ne pensent pas comme lui

Cécile

Moi-aussi, j'ai bien apprécié les interventions de Glavany : très clair et très responsable. Eclairant aussi, car la version lapidaire élyséenne laissait perplexe : il faut rembourser des sommes indues...

Cet incident (dramatique pour les agriculteurs concernés) montre surtout à mon sens le dysfonctionnement des institutions européennes. Il est inadmissible de réclamer de l'argent 17 ans après (la première année concernée est 1992)... Il y a prescription, non? et avec des intérêts en plus alors que sauf preuve du contraire, ces aides ne sont pas illégales : ça se discute... Si l'argent européen était bien géré, il devrait y avoir des bilans annuels, des évaluations des politiques menées. On pourrait donc espérer des rappels à l'ordre plus fréquents et rapides... C'est inévitable que les interprétations des pays divergent parfois avec la position de l'Europe. L'institution devrait être plus réactive que ça. ça éviterait la situation inextricable actuelle.

c'est notre argent au final, celui de nos impôts,.. L'Europe donne une bien mauvaise image d'elle-même.

Quant à la politique de la droite, je suis d'accord avec toi. Et comme Carte je me désespère de voir la majorité des agriculteurs continuer à voter pour eux... Au lieu d'assumer le passé et de défendre les intérêts des agriculteurs français (salaires, environnement, compétitivité,...), la France capitule devant l'Europe : où est SuperSarko qui obtient tout de l'Europe, à commencer par la TVA à 5.5 pour les restos?

Robert

Lorque le monde agricole présentait un poids électoral suffisant la droite en faisait sa chasse gardée et était pleine d'attentions pour les paysans (voir la politique agricole de Jacques CHIRAC),ce poids ayant considérablement diminué elle a tendance à s'en désintéresser et puis les amis privilégiés du président sont les banquiers et les dirigeants de trés grandes entreprises,l'agricultuire a toujours été le cadet des souçis pour ce président exclusivement urbain,il n'y a pas de champs ni de prés à Neuilly.

michel moine

Et que fais-tu du pré Catelan, et du bois de Boulogne, aux portes de Neuilly, Robert ? Et le jardin d'acclimatation ? Il n'y manque aucun élément constitutif d'un jardin: animaux, pelouse, fleurs et même le nain !

Robert

Excellent humour Michel

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.