« "Tu vas arrêter de faire le con ! " | Accueil | SOS Santé »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Cécile

Malheureusement on peut craindre que le PS perde des implantations ou de son influence, surtout à cause du comportement, des ambitions d'un certain nombre de dirigeants. L'absence de leadership augmente l'impression de grand bazar. Je pense qu'il serait bon de faire évoluer les statuts et d'arrêter de dissocier les idées des hommes/femmes qui les incarnent. On ne défend vraiment efficacement que les idées auxquelles on croit profondément. On l'a vu lors de la présidentielle, on a vu aussi à Reims combien il n'était pas naturel de voter sur des idées désincarnées (candidature au frigo), puis sur des personnes sans synthèse d'idées (TSS). On achète les produits emballés, ce n'est pas qu'un mal, ça nous donne des informations complémentaires et on peut juger de l'efficacité du marketing! utile pour gagner des élections, car avoir de bonnes idées c'est bien mais pouvoir les mettre en pratique parce qu'on a gagné les élections, c'est nettement mieux!

Il y a trop de distance entre les paroles et les actes (non cumul, démocratie et tricheries?,..). Les idées sont là, le travail concret dans les collectivités est éloquent, l'alternative existe et est possible, à condition que le PS inspire à nouveau confiance. Le problème ne vient sans doute pas des élus locaux mais de l'image et du fonctionnement du PS (les primaires aideront peut-être à arranger les choses). Face à Sarko et aux médias muselés et à sa botte, nous n'avons pas le droit à l'erreur, dans nos actes par rapport à nos paroles et dans notre cohérence (problème du leadership).

Le mur est tombé depuis longtemps à Berlin, au PS certains murs de Solférino mériteraient aussi d'être brisés, pour retrouver plus de collectif, de modernité (jusqu'au marketing). Je ne crois que moyennement à la théorie qui veut qu'en 2012, les français en auront tellement marre de Sarko qu'ils voteront pour le PS. N'importe quelle chèvre pourrait gagner? peut-être mais pourquoi plus une chèvre du PS que du modem, des Verts ou du FN? Bref il va falloir que les choses changent au PS, pour continuer à porter l'espoir et l'alternative dont le pays a cruellement besoin.

Robert PETIT

D'accord bien entendu avec ce que dit André RENAUX mais il ne faut pas oublier deux conditions indispensables si la Gauche veut gagner l'élection suprême,la présidentielle:
1°-que la Gauche choisisse au plus tôt un candidat dans le cas d'une primaire.
2°-que la Gauche aborde dans l'union cette élection car l'expérience de 2002 a démontré que la multitude de candidats conduit inévitablement à la défaite.
Gagner les municipales, les cantonales et les régionales est certes indispensable mais cela ne suffit pas à changer le cours de la politique nationale.

Carte

La gauche,et en tout premier lieu le PS,dirigeant la quasi totalité des régions,une majorité de départements et la plupart des grandes villes,il lui sera on ne peut plus difficile de faire mieux lors des prochains scrutins locaux.Le problème,c'est l'image que donnent bien souvent nos responsables nationaux,image que les médias bien-pensants se plaisent à noircir.C'est frappant lors d'émissions où des journalistes sont amenés à commenter l'actualité politique.Si Sarkozy est attaqué,il s'en trouvera toujours un pour prendre sa défense;est-il question du PS?Tous trouvent matière à le critiquer.Cette idée d'un parti qui ne ferait pas mieux que nos actuels gouvernants s'est ainsi ancrée dans la tête de nombre d'élécteurs,même de gauche.Les médias ne font peut-être pas une élection,mais ils font souvent pencher la balance du côté droit.Il suffit pour s'en convaincre d'écouter les journalistes du Figaro par exemple pester contre internet,média que l'on ne peut pas controler comme un bonne partie de la presse et qui diffuse des infos qui déplaisent souvent au pouvoir en place

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.