« Le prix du silence ? | Accueil | Droite dans ses bottes de sept lieues »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Carte

L'ecole publique est depuis longtemps comme une épine dans le pied de l'UMP en général et de Sarkozy en particulier.Ces enseignants qui n'en font qu'à leur tête,ça donne le l'urticaire à la droite à Aubusson comme partout ailleurs en France.Alors,si on peut sortir les enfants le plus tôt possible des griffes de ces adultes qui leur donnent des idées malsaines pourquoi se géner?Et ,cerise sur le gateau,qui financera ces jardins d'éveil?Les communes,évidemment,lesquelles communes seront ainsi amenées une fois de plus à suppléer les carences de l'état

R.Léonard

je veux rebondir sur les propos tenus par André et je partage son inquiétude. D'une certaine façon,institutionnellementl'école maternelle n'a pas de rivale.Ceci n'est pas pour autant rassurant. Mme Morano,d'ici 2012 veut offrir 8000 places de garde pour les enfants de 2-3 ans propres ou non.Ce projet de 25 millions d'euros financé par la CAF à hauteur de 8.8 millions ,les collectivités locales et les familles devrait de surcroit, s'adosser à des services existants - crèches-halte garderie-jardins d'enfants ou ailleurs -L'encadrement serait assuré par 1 adulte pour 12 enfants (actuellement dans nos structures , la législation est de 1 adulte pour 8 enfants de moins de 6 ans)!!??
Ces jardins d'éveil veulent remplacer les toutes petites sections de maternelle. Ils y a le goût,l'odeur,la couleur, mais ce n'est pas l'école puisqu'il n'y a pas d'enseignant!Sans enseignant,pas d'éducation,pas d'apprentissage.Illusion,tour de passe passe puisqu'on assiste à un transfert de compétence de l'Etat vers les collectivités territoriales et les communes.Si cette expérimentation se généralise nous allons vers la fin de la scolarisation des plus jeunes et l'affaiblissement des écoles maternelles. Il est temps de réaffirmer notre attachement aux valeurs laïques et à la gratuité de l'enseignement pour tous.
Ces coups répétitifs n'ont qu'un seul but, détruire l'édifice afin d'arriver à un libéralisme triomphant avec des écoles concurrentes [qui ne seront pas les écoles de tous ] disposant de financements de plus en plus privés

Cécile

Quand on connait la qualité du travail effectué dès le début de la maternelle et qu'on mesure le bénéfice pour les enfants, même issus d'un milieu plutôt favorisé, on se dit que ce projet est contre nature. L'Europe nous envie notre système et nous on casserait l'école maternelle. Pourtant ces 3 ou 4 années avant le CP me paraissent très importantes (sociabilisation mais aussi apprentissages et rattrapage des inégalités). Lors d'un débat sur l'éducation à Montpellier, une présidente d'université expliquait que la réussite universitaire se jouait à la maternelle... Dès le départ, il convient en effet d'accompagner au mieux les enfants, certains arrivent avec très peu de vocabulaire, ne savent pas les couleurs etc... Il y a un grand travail de remise à égalité... La lutte contre les inégalités se joue là aussi, autant confier ça à des enseignants. Quand certains disent de 2 à 3ans, les enfants doivent être avec leurs mères, c'est peut-être vrai si c'est le choix de la mère mais parfois, l'enfant est aussi bien à l'école et la mère au travail.

Enfin, sur la formation, pas forcément besoin de 5 ans après le bac, un français irréprochable devrait être la norme de base et le maintien d'un tutorat (nombreux stages en classe) que savaient gérer les iufm.

Dans la société ultralibérale de NS, pas besoin d'avoir une tête bien faite ou bien pleine. Pour être un bon consommateur et un travailleur docile, autant rester au stade du mouton.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.