« Le grand déménagement | Accueil | Nous irons tous au paradigme ! »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Robert

Si on lit la lettre adréssée par Jean AUCLAIR à la Ministre de la Santé la Clinique de la Croix Blanche serait menacée de suppression à court terme?

Cécile Fortineau

Merci pour cette note qui donne pas mal de détails importants, portant à se mobiliser pour cette cause. Les investissements récents ne présagent donc rien, l'argent est mal géré dans ce pays (l'amortissement sur 3 ans laisse réveur, même si l'équipement est délocalisé!), les paroles ne sont pas conformes aux actes (plan cancer). Et demain, la maternité aussi, n'est-ce pas? car le "quota" à attreindre est fragile...

ce ne sera plus un hopital mais un établissement de bobologie comme dit M Vergnier... c'est une catastrophe pour la Creuse si on en vient là. Qui voudra s'installer ou rester dans un département où les services publics les plus essentiels ne sont même plus assurés.

La notion de service public doit pouvoir intégrer la distance, donc l'accessibilité dans la notion d'équité. Toujours une question de péréquation des coûts, des moyens entre zones plus ou moins denses. Là j'aimerais bien qu'on parle de service minimum. Sur une maladie épuisante comme le cancer, les 2h30 de trajets semblent tout simplement inacceptables, incompatibles avec la maladie. Les citoyens ruraux auraient moins le droit de guérir que les autres?

Carte

On ne peut qu'être scandalisé par une décision qui pénalise à nouveau notre département.Une des raisons qui conduit le directeur de l'ARH à agir de la sorte,c'est le nombre insuffisant de patients traités,de nombreux creusois se dirigeant vers Limoges ou Montluçon et non Guéret.Cette réalité mérite qu'on s'interroge sur les raisons qui poussent ces patients vers l'extérieur de notre département,la proximité n'expliquant pas tout.Je pense que la responsabilité des décideurs creusois est aussi engagée dans cette affaire,l'hôpital de Guéret ne sachant pas "se vendre" ;expression sans doute peu adaptée à la situation mais qui résume bien ma pensée.Un exemple?J'ignorais que Guéret possédait un matériel de radiothérapie bien plus performant que celui de Montluçon et je ne suis pas le seul dans ce cas.La santé n'est pas une marchandise dit-on,mais rien n'empéche un hôpital de se faire mieux connaître des malades et d'agir auprès des médecins généralistes.Et de ce côté là celui de GUéret est aux abonnés absents...en tous cas pour ceux qui,comme moi,habitent l'est du département.J'ai le sentiment que ce qu'on appelle le pays de Guéret a trop tendance"à se regarder le nombril",ignorant ce qui se passe tout autour de lui (la réaction parfois vive de certains élus devrait pourtant alerter chacun).Si l'on veut que les gens viennent vers vous,il faut aussi aller vers eux et ce n'est pas le cas aujourd'hui,le chef-lieu ayant trop tendance à se replier sur lui-même.Peut-être que mes propos sembleront excessifs à certains,mais il ne font que refléter ce que je ressens et ce depuis longtemps déjà.Ceci dit,j'éspère sincèrement que l'ARH reviendra sur cette décision inique et sans doute un peu politique

Espoir

Mais concrètement, a t-on un recours ? Ceci est une vraie question.
C'est évident que les gens vont fuir de plus en plus ce beau département, et quel jeune couple serait assez fou pour s'installer ici sans aucun service public ? L'hôpital, les écoles, un jour la maternité... Le cercle vicieux de la désertification frappe la Creuse. Guéret tente désespérément de conserver un nombre suffisant de personnes (en faisant n'importe quoi au passage...).
Faudrait-il que ça passe par une nouvelle dynamique économique du département ? Mais, de suite, que doit-on faire ?

artine

Si les Guérétois croient sauver seuls leur ville du déclin alors que le reste de la Creuse se désertifie ils se trompent,je ne donne pas cher de la survie du département et de sa préfecture dans quelques années,déjà certaines administrations (exemple une grande partie de la DDAS émigrent à Limoges),seule une action concertée de tous les Creusois pourra peut être nous sauver?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.