« Ouvertures | Accueil | Guy de Lamberterie est parti »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Robert

Errare humanum est, persevérarer diabolicum:
SARKOZY devrait méditer cet adage,malgrè le désaveu massif de l'opinion publique (il est à 28 % de côte de satsifation),malgè les doutes trés sérieux de sa majorité il prétend continuer à appliquer son programme qui a déjà fait tant de dégats:
-le bouclier fiscal qui ne profite qu'aux grandes fortunes.
-La défiscalisation des heures supplémentaires,véritable machine à détruire l'emploi.
-La réforme de la Justice baclée et qui a crée un pagaille indescriptible.
-La politique en matiére d'empoi public qui a détruit des emplois dans les hopitaux,dans l'enseignement dans la police,la gendarmerie et..
-L'échec de la politique sécuritaire.
-et enfin le projet de réforme des collectivités locales qui se traduira par une recentralisation comme cela est le cas avec les hopitaux,le directeur régional de l' ARS étant nommé par le ministre.
Le mot d'ordre de SARKOZY est: continuons sur notre lancée sans nous préoccuper des changements économiques causés par la crise,allons droit dans le mur mais avec conviction !
Il n'est pas certain que tous les députés UMP qui ne sont pas suicidaires le suivent dans cette voie jus'au bout,Bernard DEBRE à sa sortie de l'Elysée a dit qu'il n'était pas un "godillot"
En recevant les députés UMP pour les motiver SARKOZY n'agit plus comme président de la République mais comme un chef de parti.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.