« Fantasia préfectorale | Accueil | La Licorne de Nicolas Buffe »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Cécile

Arnaud Montebourg était ce soir à C Politique. As-tu déjà lu son livre "des idées et des rèves"? très bon titre en tous cas pour un présidentiable! Je suis étonnée que ce père des primaires soit satisfait du calendrier (à moins que comme il est désormais "partie", il s'impose à lui-même de ne plus être uge...). J'ai l'impression que nous sommes nombreux à souhaiter qu'elles aient lieu en juin 2011. Car juillet/août étant traditionnellement neutralisés pour ce genre d'activité, je trouve qu'avec des Primaires à l'automne, on cassera la dynamique de discussion avec les français avant le vote.

De plus, en votant en juin, on peut faire à la rentrée une "cérémonie" d'investiture rassembleuse avec les protaganistes reposés (voire apaisés si besoin...) et prêts pour la seconde bataille démocratique, celle de la campagne pour reconquérir le pouvoir de refonder la France qu'on aime. Qu'en penses-tu?

On ne serait pas prêts pour un calendrier plus serré??? mais on a travaillé sur de nombreuses questions (conventions) : on peut aller discuter avec les français sur cette base, non?

Je suis aussi une fervente défenseuse des Primaires : c'est un engagement qui nous honore, une occasion de passer des paroles aux actes pour montrer qu'une France vraiment démocratqiue et respectueuse, c'est possible. Ce serait la plus belle façon de faire oublier (tant que faire se peut) nos errements passés. Nous devons réussir.

Le Parti doit tirer les leçons du passé, en les tissant ne risque-t-il pas de rester tourné vers le Passé... sans doute une erreur de frappe (?) bien compréhensible chez le patron de la tapisserie ! Amicalement.

michel moine

La date des primaires a été entérinée par le Conseil National du 8 juin 2010. http://www.parti-socialiste.fr/static/4076/renovation-du-ps-suivez-le-conseil-national-en-direct-22240.pdf

Contester à tout bout de champ les décisions prises démocratiquement, ça fait un peu vieux PS...

Extrait de l'exposé des motifs: " Ce processus s'effectuera après l'adoption de notre projet et l'élaboration d'un contrat
de législature que nous aurons proposé d'ici là à nos partenaires de la gauche. Notre
candidat-e sera désigné-e, à six mois du premier tour de l'élection présidentielle, au
terme d'une convention d'investiture qui marquera le rassemblement des socialistes.
Sa légitimité populaire sera déjà forte."

L'impatience de certain(e)s se ferait-elle au détriment du dialogue avec les partenaires ? Mais ce débat n'est pas, puisque le calendrier est déjà arrêté.

Robert

L'idée de primaires à gauche est excellente encore faut-il qu'elles soient réussies, ouvertes non seulement au PS mais à toute la gauche qui voudra bien y participer.
Dès maintenant les Radicaux de Gauche ont à une faible majorité décidé leur participation à condition que ces primaires ne soient pas préfabriquées et il serait bon que les les Ecologistes,les Chevénementistes en fassent autan.
L'impact sur les français d'une telle élection serait telle qu'elle accroitrait les chances du candidat de la gauche aux élections présidentielles.
Au sein du PS plusieurs candidats se dessinent et dès maintenanton prévoit un pacte de non agression entre trois candidats potentiels ,il serait souhaitable que le choix se fasse sur un programme présidentiel et non sur le programme trop vague présenté par le PS.
En ce qui me concerne je partage l'avis d'Arnaud Montebourg sur l'impérieuse nécéssité d'une révision constitutionnelle qui mettra fin à cette monachie élective autocratique.

Robert

Les choses doivent être claires et il est temps que les candidats aux primaires de la gauche se déclarent, c'est pourquoi j'approuve les déclarations de candidature de Manuel Valls,d'Arnaud Montebourg et de Ségolène Royal et que je regrette les atermoiments de Martine Aubry,quant à la position de Dominique Strauss-Kahn elle est difficile mais il devra rapidement choisir.
Je suis persuafé que dans le contexte actuel DSK est celui qui a le plua de chances de battre Sarkozy mais il aura besoin du capital de sympathie qui se porte sur Ségolène ROYAL, de l'appui du PS de Martine AUBRY et de l'impulsion donnée par les jeunes Valls et Montebourg.
Que Paillé ne se fasse pas d'illusion la diversité peut être une chance pour la gauche qui n'a pas la culture bête du chef comme la droite car on a vu où cela méne la France.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.