« Présentation de l'APS de la piscine intercommunale | Accueil | Une nouvelle réforme de la Justice »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Carte

Les actes de violence sur les terrains de foot creusois sont rares mais ne sont pas un phénomène récent.Pour avoir cotoyé ce milieu durant de longues années,tant comme joueur que comme dirigeant,je pense le connaître un peu et j'avoue avoir sursauté devant les accusations portées contre le président du district.Condamner les actes de violences,oui,jeter l'opprobre sur des gens qui se dévouent tout au long de l'année ,pas d'accord .

Robert

Nous sommes en plein systéme SARKOZY on intervient au quart de tour sans enquête préalable.Les préfets sont soumis à une telle pression que le moindre retard dans ce que l'on considére comme l'action pourrait les faire virer.
J'ai connu de nombreux préfets et sous-préfets dont certains ont fait une grande carriére comme Hubert FOURNIER Préfet de Région de Midi Pyrénées ou Michel GAUDIN Préfet de police de Paris et le mode d'action était bien différent car il commençait toujours par une concertation avec les élus.

Jérôme Mathias Bel

Puisque depuis la Grèce Antique & ses olympiades, le sport relève de la culture tout autant que l'art, il est possible de comprendre avec Goffman qu'une telle attitude de stigmatisation, devenue en effet le véritable label du sarkozysme, ne signifie rien d'autre, avant toute autre chose, qu'un double mode de fonctionnement commun aux extrêmes idéologiques que celui-ci prétend historiquement renvoyer pourtant dos à dos: ici la fonction (étatique) prime indistinctement sur le sujet, là la matérialité de l'objet (loi) fonde l'espace social, ce dernier fût-il inscrit au registre d'une inadmissible violence d'ailleurs matériellement entretenue par un même esprit de confusion entre amalgame & jugement. Selon une telle vision, la population d'un terroir n'est alors plus une communauté de possibles mais une équipe à la Domenech courant après un "référent bondissant" (cf: ballon). On a en effet vu il y a peu encore, quelques cocoricos au plus bas du haut niveau du football mondialisé; ce à quoi mène tout emporte-pièce de ce type, lorsque la Res Publica ne distingue pas les hommes des faits au travers d'une expression trop empressée à l'affirmation d'une autorité visant en second lieu seulement au "contrôle du groupe"(sic). Mr le Préfet, pour son édification extra-sportive, serait donc bien inspiré de considérer profondément le propos de Irina Bokova, directrice de l'Unesco, récemment publiée ici:
http://www.liberation.fr/monde/01012302632-de-l-importance-de-l-immateriel
Car, pas loin de St Sulpice, nul n'ignore depuis au moins un an désormais, et tapisserie oblige, combien l'humain n'existe qu'au travers d'un savoir, avant tout, littéralement de distinction. Lequel, valorisé, est toujours la meilleure garantie d'un savoir-vivre à partager.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.