« Michèle Alliot-Marie doit démissionner | Accueil | La passerelle, nouvelle maison de l'emploi d'Aubusson, ouverte...le CIO manque à l'appel »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Cécile Fortineau

C'est un peu le dilemme des mairies, à la fois représentantes de l'Etat (état civil, pouvoirs de police au sens large, cadastre,...) et collectivité territoriale librement administrée grâce au mandat démocratique conféré par les urnes...

Ces petites guéguerres en apparence (parlera, parlera pas, viendra, viendra pas) ne sont pas si anodines dans un contexte où on asphyxie les collectivités territoriales, pas que les communes en ne les laissant maîtres de leur destinée que sur une portion congrue de leur budget et donc de leur réelle capacité de libre administration... Avec Sarkozy, les collectivités doivent devenir des services déconcentrés. Adieu la décentralisation! Adieu la prise en compte par les élus locaux des spécificités justement locales ! avec des décisions, des projets adaptés : plus de budget réellement librement décidé (à cause essentiellement des recettes revues à la baisse : DGE, DGF, TP,..), donc diminution drastique des marges de manœuvre locales… C’est particulièrement catastrophique dans un département (défavorisé) comme la Creuse qui a des handicaps structurels à compenser et pourtant un tel potentiel (notamment d’attractivité des populations)…

Alors oui, élus, battez-vous avec les armes pacifiques qu’il vous reste… Est-ce que les traditions fussent-elles républicaines méritent d’être préservées à tout prix quand par ailleurs on vit dans un pays qui n’hésite plus à renier sa propre constitution, ses principes républicains (liberté, égalité, fraternité), un pays qui chasse les ROMS, qui dresse les français les uns contre les autres (« identité nationale »), qui verrouille les libertés publiques (presse,…), qui accroît les inégalités dans tous les domaines ? Quel exemple donné aux élus locaux dont l’un des rôles est de représenter l’Etat et donc ses principes, ses droits et ses devoirs localement ! Vraiment les élus locaux, de tout bord le plus souvent, sont les vrais garants aujourd’hui de ce qui faisait la grandeur de la France avant mai 2007. Les Préfets et Sous-Préfets ne peuvent bien sur pas le reconnaître… Je n‘aimerais pas être Préfet sous Sarkozy. Beaucoup doivent être mal à l’aise quand même (derrière les affichages et la communication millimétrée, voire préméditée), non ?

Alayn

Bonjour ! Les Préfets (ou les Préfètes arf !) sont vraiment la représentation étatiste dans les départements de ce qu'il y a de plus coercitif: l'Etat et ses grandes bottes...

C'est les préfets qui envoient les CRS quand le populo manifeste.

Salutations Anarchistes !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.