« Jules Sandeau fait le mur... | Accueil | Olivier Sebenne élu 1er adjoint à St Médard la Rochette »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Robert PETIT

Si le risque de Tsunami en France est pratiquement inexistant,le risque sismique n'est pas négligeable dans la vallée du Rhin et dans celle du Rhône.Mais un autre risque est passé sous silence celui d'erreurs ou d'incidents techniques lors du chargement des barres de combustible nucléaire ,or cela s'est produit ainsi que l'a attesté à la télévision un ancien employé de centrale nucléaire et même les incidents sont de plus en plus fréquents provoqués en grande partie par la volonté de rentabilité en laissant les centrales le moins souvent à l'arrêt Le risque d'un incident majeur ne peut être exclu. La position de Nicolas SARKOZY de continuer a faire du tout nucléaire est irresponsable et est à ajouter aux bourdes dont il devient coutumier

Alayn

Bonjour !

En 1986, on nous a fait le même genre de discours... et ça n'a pas empêché de continuer à construire des centrales nucléaires (Civaux à côté de Poitiers qui est la plus proche d'ici par exemple).

En France, on n'a jamais pris en compte à propos du nucléaire l'avis des populations alors que de nombreuses enquêtes montrent toutes que + de la moitié de la population est contre.

En Allemagne, ça a bougé un peu plus parce que les mouvements anti-nucléaires sont plus combatifs, nombreux et organisés.

Le peuple japonais, depuis Hiroshima et Nagazaki est lui-même massivement contre le nucléaire. Ca n'a pas empêché de construire au Japon presque autant de centrales nucléaires qu'en France.

En réalité, le nucléaire militaire puis civil a été imposé par des nucléocrates apprentis-sorciers sans tenir compte de l'avis des populations.
Beaucoup de gens s'émeuvent quand il y a une ou des catastrophes mais c'est généralement trop tard !

Nucléaire= société totalitaire !

Salutations Anarchistes !

michel moine

Etonnant votre démarche intellectuelle, Alayn ! Vous qui contestez à longueur d'intervention sur ce blog le bien-fondé du suffrage universel et du fait majoritaire, vous invoquez l'avis des populations recueilli par le truchement de sondages...

Ressaisis-toi, camarade ! Ton anarchie vacille...

Cécile Fortineau

Nicolas Sarkozy disait en 2007 que nous avions le choix entre le nucléaire et la bougie. Ce n'est pas vrai, ce fatalisme ou plutôt ce laisser-faire complice est aujourd'hui inacceptable. La Nature nous rappelle à l'ordre (juste!) de plus en plus souvent et violemment.

Oui les femmes et hommes politiques doivent accompagner et accélérer la mutation écologique de l'économie, de l'industrie,... de la société. En soutenant le photovoltaïque, en intégrant le capital d'une entreprise de construction de voitures électriques,.... Ségolène Royal montre qu'il est possible de changer le logiciel, c'est d'ailleurs un devoir, une nécessité. Elle fait partie de ces politiques de progrès, de gauche, pour un progrès durable, c'est-à-dire respectueux des grands enjeux notamment environnementaux de notre temps. Viser dans un premier temps 50% de l'énergie issue du nucléiare est un premier objectif atteignable. il faut s'engager dans la voie de la décroissance nucléaire....

Oui au débat, à l'émergence de la vérité, non aux dogmes.

Alayn

Bonsoir Michel !
C'est rigolo... je parlais pas de sondages mais d'enquêtes: c'est pas tout à fait pareil...

Mais il est un fait qu'effectivement, plus de la moitié de la population en France est contre le nucléaire: la population ! Et pas sur un choix politicien par exemple entre la Gauche et la Droite mais sur un sujet d'actualité.

Et justement, le nucléaire est un sujet excellent qui montre bien justement que les politiciens, le suffrage universel et la démocratie représentative, en réalité, ne représentent pas l'avis de la majorité des populations !

On a imposé le nucléaire !
Et quand la Gauche était au pouvoir, elle n'a rien fait contre le nucléaire: pire, dans la Gauche plurielle, Voynet des Verts soutenait le lobby nucléaire !
Il n'y en a qu'une qui la un peu ouvert, c'est Corinne Lepage !

Tant que (et là je m'adresse au PS) vous aurez un programme social-démocrate basé sur une économie capitaliste, vous continuerez à défendre peu ou prou le nucléaire (comme les prisons).

Salutations Anarchistes !

michel moine

Alayn, c'est une vraie question de philosophie politique: les élus doivent-ils être "suivistes" des opinions traduites par les sondages ou enquêtes,sur lesquels se pose la question de la légitimité démocratique, ou bien considère-t-on qu'ils incarnent eux-mêmes cette légitimité démocratique ? C'est la question du mandat impératif, dont la République considère qu'il est nul.

Ne fallait-il pas abolir la peine de mort, même si l'opinion publique, consultée par référendum par exemple, pouvait pencher en faveur de son maintien ? Dans ce dossier, comme dans celui du nucléaire, les choses avaient été annoncées lors de la campagne électorale. Pas de mauvais coup porté à la confiance des électeurs, donc, qui ont choisi en connaissance de cause...

La politique, c'est l'adaptation au réel. Le nucléaire a apporté des solutions aux besoins électriques de notre pays, comme le pétrole pour l'industrie et les transports. Il présente, comme le pétrole mais de façon différente, un certain nombre d'inconvénients. Nous n'en sortirons pas sur un simple claquement de doigts, mais nous devons lancer un certain nombre d'initiatives pour en sortir. Faire aussi des choix de consommation, donc de modes de vie. Nous sommes dans ce temps-là.

Le rôle du politique, c'est de tracer ce chemin, en paroles et en actes. C'est s'appuyer sur l'Histoire pour la poursuivre. Se nourrir des idées ou des dogmes d'hier ( vous le faites très bien !) pour inventer celles et ceux d'aujourd'hui ( là, je vous trouve moins performant...) . C'est aussi assumer les responsabilités publiques et collectives ( et ça, ça vous révulse, non ? ) .

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.