« Les cantonales en direct sur France Bleu Creuse | Accueil | A quelle élection Claude Teyton croit-il se présenter ? »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Mathieu Charvillat

Il n'est pas question ici bien sûr de (re)-faire un débat contradictoire sur votre blog citoyen.
Mais en effet, des regrets à l'issue de ce débat, il y en a beaucoup, mais pas nécessairement de la nature de ceux que vous décrivez avec une aisance remarquable à la plume.

Oui, des regrets sur la durée : 50 minutes, c'était beaucoup trop peu pour évoquer l'avenir, les projets que vous, moi, et j'espère tous les autres candidats ont pour le canton d'Aubusson. 50 minutes pour le futur, une gageure à l'amour que nous portons tous pour notre canton. Mais il en fut ainsi.

Des regrets aussi sur le temps de parole. vous noterez avec honnêteté avoir disposé de près de 20 minutes pour vous exprimez. 20 minutes bien gérées du reste, passées à la justification du bilan de votre mandat, sans pouvoir trop en consacrer à l'avenir.
Pour ma part, avec 4 fois moins de temps d'expression, il m'était difficile de pouvoir exposer mon projet, mes idées, mon enthousiasme. Difficile en ce cas de parler d'égalité démocratique, même si la règle d'équité telle que décrite a été respectée.

Des regrets sur l'agencement de la salle. Vous parlez de façon caricaturale de réaction instinctive à mon positionnement à côté de mrs Teyton et Massias. Je vous rassure sur ce point, il n'en est rien, m'étant par ailleurs exprimé sur l'impossibilité culturelle d'une alliance avec la droite. J'ai bien demandé une place au centre, mais elle m'a été poliement refusé par les journalistes. J'aurais pu m'asseoir à vos côtés, bien sûr, mais n'aurais-je pas été dès lors taxé de gauchisme ??? Alors j'ai pris place là où il en restait une, à la gauche de la droite, la place la plus au centre, même si elle ne me convenait pas.

Des regrets ensuite sur le fond, avec des thématiques, dont j'ai eu l'occasion de signaler en direct qu'elles ne rentraient pas dans le cadre des compétences du Conseil Général.
Il est fort dommageable d'avoir vu des thématiques communales ou inter-communales se substituer aux questions en lien avec le rôle du Conseil Général.
Quid de l'action sociale, de l'éducation, de l'agriculture, d'une question aussi essentielle, (bien que facultative dans les compétences du CG)que la santé.

Oui, il est bien dommage de n'avoir pu débattre de ces questions là, vous en conviendrez démocratiquement aisément, même si vous n'avez rien dit non plus sur ces différents sujets.

Oui, Michel, vous avez fait preuve d'aisance verbale ; vos qualités d'orateur ne sont pas à démontrer. Vous n'avez pas cacher votre satisfaction à l'égard de votre bilan et de celui de l'équipe départementale. Je ne partage pas cet enthousiasme. Non pas de façon caricaturale, mais parce que mon niveau d'exigence personnelle à l'égard de moi-même m'empêcherait de me satisfaire d'aussi peu après 10 ans de pouvoir. Une question de culture peut être. Mais cela ne se discute pas.

Nous avons parlé de bilan, mais pas de l'avenir, pas de la Creuse de Demain. Et pourtant, j'ai ré-écouté 2 fois ce débat, mais rien. J'ai bien essayé de chercher à travers votre verbiage, parfois superflu, mais il y eut si peu de choses à l'arrivée.
Alors je me dis que si tout ce temps a été consacré à la justification, alors ce temps là a été perdu, mais aussi que se justifier, c'est souvent ne pas être soit satisfait de soi-même, soit se sentir coupable de quelque chose.

Au total, je pense en qualité de citoyen que tous les électeurs ont dû rester sur leur faim, y compris au regard de votre performance personnelle.

michel moine

je partage votre regret de ne pas avoir pu aborder les questions que vous évoquez. Vous êtes venu à ma réunion publique de St Avit de Tardes, vous savez que j'en parle de façon très complète, sans me tromper sur la nature du scrutin.

Je suis très impressionné par votre allusion à votre " niveau d'exigence personnelle à l'égard de (vous)-même ".

J'imagine que c'est en vertu de ce haut niveau d'exigence, qui vous légitime à donner des leçons de morale politique à tout à chacun, que vous êtes aller chercher une remplaçante à 50 kms, bien éloignée des problématiques du canton d'Aubusson. Elle semble être à ce point un simple faire-valoir de votre propre candidature, qu'on la cherche vainement sur les photos de votre conférence de presse, ou celles de votre blog.

Considérer ainsi une remplaçante, comme un simple élément de décor, n'est-il pas significatif d'une ambition personnelle à ce point dévorante qu'elle instrumentalise toute chose ?

Photo de vous seul en page d'accueil de votre blog, aucune mention de son nom dans votre texte de présentation...

Vous semblez jouer très perso, avec une très haute idée de vous-même ! Avez-vous penser à vous auto-analyser ? Ce vaste champ d'investigation, une fois bien exploré, vous donnera sans nul doute une expertise certaine pour étudier ensuite le comportement de vos semblables...

En vérité, votre pratique politique plonge ses racines dans des temps révolus.

Alayn

Bonsoir !

Une parachutée ?

je suis assez étonné aussi qu'il n'y ait aucun-e candidat-e badgé clairement UMP: une conséquence peut-être de l'auclairisme proche... !?

Mais M. Charvillat est au MODEM si j'ai bien compris ?

La Droite creusoise préfère (mais c'est pas très nouveau en Creuse ça ; il y a souvent eu des candidat-e-s DVD par le passé)ratisser le plus large possible: DVD=toute la palette possible de la Droite.
[Et il est de + en + bien souvent difficile de vraiment discerner les frontières entre la Droite et l'extrême-droite aussi parfois...]

Bref...
Je vois que ça vous agite ces élections...

Salutations Anarchistes !

a

Sans vouloir interférer dans le débat je trouve regrettable l'instauration de suppléants dans des élections qu'elles soient nationales ou locales,j'estime que l'on vote pour un candidat ou une candidate et si pour quelque raison que ce soit il ne peut plus remplir son mandat il faudrait procéder à une nouvelle élection.Il doit en être de même pour les ministres lorsqu'ils quittent leurs fonctions.

claude teyton

Etant mis en cause dans votre billet, je ne peux que répondre :
Vous me semblez bien virulent d’un coup sur ma candidature ?!

Mon positionnement est le même depuis plus d’un an, chaque élu du canton, dont vous-même a reçu un courrier en juillet 2010, le journal La Montagne a écrit un article à cette époque, donc ce n’est pas une surprise que de me retrouver Indépendant à cette élection.

Sans pour autant renier mes idées.

Je tiens à vous rassurer (à défaut de vous assurer) sur mon indépendance, je n’ai pas l’intention de varier. D’ailleurs vous êtes le représentant d’un parti politique, et vous représentez ce parti politique, et votre campagne est financée par ce parti politique, pour ma part je souhaite représenter les habitants du canton et je finance ma campagne avec mon argent !! Je ne vis pas d’indemnité d’élu mais de mon travail.

Je souhaite représenter le plus grand nombre, pas seulement ceux d’une étiquette politique.
A votre différence je ne me suis pas construit à l’abri d’un parti politique mais par mon courage, mon travail et ma détermination, je ne compte pas mes heures de travail…

Je n’ai pas la prétention d’être rompu à tous les rouages du fonctionnement du Conseil Général, mais simplement animé par l’envie de faire ce que vous ne faites pas depuis des années, car je confirme que vous ne faites RIEN pour l’économie locale. Rien sur les emplois, Rien sur le développement et l’apport de nouvelles structures, donc des répercussions sur les écoles et les services.

Je confirme que ce débat n’a pas permis d’aborder des sujets majeurs, comme le Pôle santé d’Aubusson pour lequel vous ne faites rien non plus, il faut parfois agir avec pragmatisme et non par dogmatisme. J’avais sur ce point beaucoup de choses à dire et à proposer.

Sur le Musée de tapisserie j’avais également beaucoup de chose à dire mais le temps de parole de chacun ne m’a pas permis de reprendre la parole.

La réforme des collectivités territoriales n’a pas été évoquée et votre présentation de cette réforme n’est pas conforme à la réalité, j’aurai bien aimé débattre ce sujet important pour l’avenir du département.

Vous dites que je suis coupé des réalités, non je les vis tous les jours, je vis le quotidien des habitants du canton et je rencontre les difficultés que chacun rencontre, j’ai un métier qui me permet de côtoyer beaucoup de monde dans les communes. Votre réalité ne semble pas être la même que la mienne et celle des gens que je rencontre.

Pour terminer vous devriez regarder l’avenir et non pas le passé, c’est vrai en 2001 vous n’avez pas gagné, c’est bien nous qui avons perdu par nos divisions !

Votre vision du département et du canton n’est la mienne !

Stop à la fatalité ! Soyons responsables de notre avenir !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.