« Infrastructures routières et téléphonie mobile | Accueil | Meilleurs voeux 2012 »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Robert PETIT

Il existe une similitude entre Jean AUCLAIR et Nicolas SARKOZY,tous deux en grandes difficultés pour leur réélection font feu de tout bois multipliant pour l'un les visites de ministres venus faire de la propagande sortant du cadre de leur mission ministérielle (on l'a vu à Ahun avec une réunion des militants UMP)et pour l'autre les voyages offciels aux frais du contribuable pour rencontrer presque exclusivement des militants du même parti.
Je doute fort que ces dépacements et ces discours qui ne s'adressent qu'au noyau de convaincus aient une grand influcence sur les résultats électoraux mais ils entrainent une confusion entre ce qui est du ressort de l'Etat et ce qui est du rôle des partis.Il est vrai que sous SARKOZY l'Etat n'est plus impartial il a été confisqué par le parti majoritaire.

Alayn

Bonjour !

Je crois que l'image forte qu'on gardera du règne de Jean Auclair est celle du tas de fumier déversé sur le perron de sa mairie de Cressat par ses anciens amis agriculteurs qui votaient en masse pour lui auparavant !
Cet happening est certainement l'un des plus grands revers de sa carrière de politicard droitier.

Salutations Anarchistes !

Jerome Mathias Bel

De "Zola-Azzola" à un "a-Zola" (pour Mr Auclair), le tempo musical de 2012 pourrait en effet être celui du "Libertango" du génie du bandoneon. Un enregistrement public de ce titre, à l'Olympia à la fin des années 70 constituerait ainsi une parfaite référence. Et pour garder la chaleur au coeur, durant cet hiver qui s'ouvre timidement,visionner à nouveau 'El sur' de Fernando Solanas permettrait aussi de savourer à nouveau les standards de Buenos-Aires magistralement interprétés par le virtuose argentin pour évoquer avec mélancolie le passage d'une dictature à une démocratie.

Robert PETIT

La Montagne de ce jour nous apprend que nous aurions à la demande de Jean AUCLAIR la visite en Creuse de Claude GUEANT,Frédéric MITTERRAND et peut être François FILLON ! N'en jettons plus la coupe est pleine! On ne peut s'empécher de se poser la question: que viennent faire tous ces ministres dans un département qui vote traditionnellement à gauche pour soutenir un député sortant dont les chances de réélection sont des plus minces compte tenu du fait que le corps électoral dans l'ancienne circonscription de Guéret,trés nettement à gauche représente près des deux tiers des électeurs du département.

carte

La question que l'on est en droit de se poser c'est surtout: qu'apportent t-elles à notre département?A l'heure où l'on demande aux français de se serrer la ceinture,ministres et secrétaires d'état se lancent dans des gaspillages ehontés.Il y a peu le député Auclair demandait à F. Hollande de diminuer son indemnité de président du CG de Correze.Et c'est lui qui "invite" tous ces membres du gouvernement à venir "faire un petit tour" chez nous,oubliant que cela constitue un véritable gaspillage d'argent public

François TETEVIDE

Et bé, ça va être la sortie du grand barnum en 2012... le défilé de la ménagerie...

Robert PETIT

J'espére qu les élus de gauche ne vont pas cautionner par leur présence les visites électorales des ministres et que ces visites seront décomptées dans les frais de campagne du candidat UMP ce ne serait que justice.

unjeunecreusois

C'est vrai, nul besoin d'être Nostradamus pour prédire que le dimanche 17 juin 2012 sera aussi celui de la victoire du candidat socialiste Michel Vergnier.


C'est vrai aussi que le Parti socialiste a très largement dominé la vie politique de la Creuse et du Limousin depuis 1958 (et bien avant d'ailleurs).

Alors quel bilan ? La Creuse s'est-elle mieux développée économiquement que d'autres départements comme la Corrèze. Nos élus ont-ils réussi à faire de la Creuse un grand département ?

Doit-on vraiment se réjouir que la Creuse devienne 100 % socialiste ?

Une chose est certaine : pour connaître l'avenir (socialiste) de la Creuse, il suffit de regarder son passé (socialiste) !


Robert PETIT

Réponse à "un jeune creusois"
Votre propos est particuliérement réducteur et ce pour plusieurs raisons:
-La Creuse de 2011 n'est plus celle des années 70,le réseau routier a été amélioré d'une maniére considérable. L'accés à Aubusson trés difficile dans les années 60 a été facilité par la création des déviations et de la nouvelle route de Guéret,la RN 145 grâce à l'action du Président socialiste du Conseil Régional et du Conseil Général André CHANDERNAGOR et de ses successeurs a été mise à 4 voies,la route Ussel Gouzon a bénéficié de grands travaux qui continuent,certes la route Clermont Limoges par suite d'une valse entre nationalisation et dénationalisation est en mauvais état.
Les Villes de Guéret et d'Aubusson ont vu leur habitat complétement transformé et ont bénéficié de nombreux équipements publics.
-Le pouvoir des élus locaux reste limité et croire qu'en l'absence d'une politique nationale ils peuvent tout faire est une illusion dangereuse.
Certes les entreprises creusoises connaissent des difficultés mais guère plus que dans d'autres départements et ceux qui promettaient des cheminées d'usine qui fument ont dû déchanter.
La Corréze de Jacques CHIRAC que certains citent en exemple ne se porte pas bien car son développement basé sur les emplois de service n'assure pas l'avenir et le nouveau Conseil Général présidé par François HOLLANDE a hérité d'une situation financiére catastrophique laissée par la droite.
La solution la plus réaliste si on veut le développement des zones rurales et pas seulement celui de notre département serait l'adoption d'un "bouclier rural" préconisé par Michel VERGNIER qui instaurerait une discrimination positive en faveur des départements pauvres dans le cadre d'un Plan National d'aménagement du territoire qui fait cruellement défaut mais qui n'est pas dans l'idéolgie ultra libérale de l'actuel gouvernement.
Ce constat je le fais dans mon livre "Aubusson et la Creuse à la Croisée des Millénaires" dont je vous conseille la lecture.

michel moine

C'est le risque dans tout propos réducteur: frôler la caricature. Ainsi, même si les succès électoraux des socialistes, et donc la gestion des exécutifs, sont indéniables, il n'en demeure pas moins que la Droite a dirigé le Conseil Général entre 1994 et 2001. Gestion du Département bien hasardeuse à l'époque... Bernard de Froment, RPR, a été député de 1993 à 1997, et Jean Auclair l'est depuis 1993. Quels résultats ?
Ceci dit, je vous accorde bien volontiers que la circonscription unique est un recul démocratique, non pour des raisons d'opportunité, mais pour des raisons de principes.

Jerome Mathias Bel

En Creuse ou ailleurs, est-il établi comme certain que pour connaître l'avenir il suffise de regarder le passé? Est-ce que ce ne sont pas, en une telle certitude, de troublantes propriétés qui seraient ainsi conférées à la connaissance et au regard?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.