« Lionel Jospin à Aubusson | Accueil | Législatives 2012 à Aubusson: participation à midi. »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Robert PETIT

Les centristes en Creuse:
Il n'y a plus de doute possible,si jamais il y en a eu un,les centristes et le MODEM en Creuse sont nettement à droite,les déclarations du Dr AITA approuvant presque tout ce que dit Jean AUCLAIR en apportent la preuve.
En France il n'existe pas de centre indépendant,il y a un centre droit allié à l'UMP et un centre gauche allié du PS.Les tentatives de François BAYROU pour exister entre les deux grands Partis ont échoué et il faut reconnaitre qu'il a eu le courage de dire qu'il votait François HOLLANDE. Je regrette personnellement que le PS ait présenté un candidat dans sa circonscription, de même d'ailleurs que Thierry BRAILLARD (PRG), soutenu par le Maire de Lyon, doive affronter au premier tour un candidat PS
Ces dysfonctionnements habituels lors des législatives (et des municipales,je suis bien plaçé pour le savoir), pas seulement à gauche d'ailleurs, car à droite on assiste à de vrais combats dans certaines circonscriptions (voir Rama YADE) n'auront espérons les pas d'incidence sur le succés de la majorité présidentielle qui doit être le plus large possible.

Jerome Mathias Bel

Plus qu'un symptôme, cette versatilité du candidat Auclair est remarquable sous tous ses aspects; lesquels disent définitivement combien, entre les déclarations tonitruantes à l'échelle locale et le ménagement d'intérêts politiciens au niveau national, le mandat du cressatois le plus lourdement médiatisé du pays reste marqué par un double langage: celui à l'intention d'électeurs pourtant de moins en moins dupes d'une telle faconde, et celui, à milles lieues d'une vision positive et ambitieuse pour le département, à destination surtout de mentors sarkozystes sempiternellement abordés en premier lieu au bénéfice d'un plan de carrière qui pourrait fort bien ce soir, toucher à sa fin. A l'exemple de cette maison de l'emploi, la récupération politicienne qu'a opéré Jean Auclair lors de cette campagne est ainsi tout azimut et sans vergogne aucune, mais risque de ne pas suffire à pérenniser, y compris auprès de ses quelques affidés au centre et à l'extrême-droite, le seul signe indéniable de son action politique, à savoir un nombrilisme foncier. La Creuse, pour sa seule députation, mérite mieux qu'une posture aussi mégalomane que contre-productive, principalement capable de vouloir faire croire, via une prétendue authenticité comme licence à la goujaterie et à l'intolérance, que "l'esprit creusois, c'est moi" , manière éhontée de dire en fait que "j'incarne mes prétentions pour ici donc je vous représente là-bas" etc. La culture de la Haute-Marche, lorsqu'elle est appréciée et appréciable, repose sur autre chose que sur la morgue piètrement gouailleuse de "Jeannot-le-discriminateur" auto-exhibée dans les salons parlementaires. Car depuis quand, ici, un plastron caricatural en lui-même, légitime là-bas à lui seul les aspirations de notre diversité creusoise?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.