« Hommage de la Nation à Christophe Chaussat | Accueil | Jean Auclair miraculé ! »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Robert PETIT

La gauche française social démocrate et républicaine est à un tournant de son histoire,elle suscite l'espoir non seulement de tous ceux qui ont voté pour François HOLLANDE mais aussi de trés nombreux européens qui cherchent une solution après l'échec de l'ultra-libéralisme.
Mathieu VIEIRA a fait une analyse trés fine de l'extréme droitisation des classes populaires qui est parfaitement exacte mais un peu réductrice. En effet si l'on analyse les résultats non seulement du premier tour mais du second tour des présidentielles on peut faire deux constatations
-Le report important des voix qui se sont portées au 1er tour sur François BAYROU sur François HOLLANDE et l'importance du score de celui-ci dans les villes dirigées par le Nouveau Centre ou le Parti Radical Valoisien dont les électeurs ont été effrayés par la lepénisation de l'UMP.
-Le report aussi important des voix du FN,c'est le cas en Creuse, sur François HOLLANDE ce qui prouve que dans l'électorat rural il ya plus un vote protestataire qu'une véritable ultra-droitsation des esprits.
Je suis persuadé que le FN restera en France un épiphénoméne, comme cela a toujours été le cas pour la droite extréme, mais à condition que le nouveau Gouvernement mette en chantier des réformes profondes de la société car alors tout serait à craindre en l'absence d'une droite républicaine qui a perdu toute crédibilité.

Jerome Mathias Bel

Sur le Mur pour la Paix, inspiré du Wailing Wall de Jérusalem et conçu par Clara Halter et l'architecte Jean-Michel Wilmotte en 2000, Lionel Jospin a écrit : "Heureusement, le désir de paix et la beauté de l'art l'emporteront toujours sur la bêtise". Puissent les murs sans lesquels la tapisserie ne serait pas devenue ce qu'elle peut encore continuer à vouloir être, être toujours de paix et de beauté... et non pas de nouveaux remparts pour la bêtise.

Robert PETIT

Les 10 et 17 Juin les électeurs et électrices creusois éliront leur député. Michel VERGNIER a toutes les chances d'être l'unique député de notre département.Ceci va l'obliger à dépasser la vision qu'il avait en tant que maire de Guéret car il aura en charge également le sud et l'est de la Creuse qui sont des secteurs souffrant d'un sous développement économique structurel.
Jean AUCLAIR se vante d'avoir distribué des subventions, à voir l'état économique de son ancienne circonscritpion on se demande à quoi elles ont pu réellement servir.
Le temps n'est plus au saupoudrage de subventions sans réelle efficacité autre que de faire plaisir à des élus de son bord politique mais à une véritable politique pour sortir les zones rurales de leur sous développement.
Je crois que Michel VERGNIER l'a bien compris et je suis persuadé qu'il travaillera en liaison avec le Gouvernement pour qu'enfin notre cher département sorte de la récession et de la désertification.
Je lui suggére pour une meilleur efficacité d'installer dans le secteur d'Aubusson des relais pour améliorer le contact et la concertation avec les acteurs économiques et la population.Un véritable développement ne peut se faire exclusivement à partir de Guéret ou de Limoges.

Jerome Mathias Bel

Le temps n'est plus au saupoudrage en effet. Cela vaut particulièrement en matière de politique culturelle dont l'importance pour l'économie aubussonnaise n'est plus à démontrer, qu'elle soit patrimoniale ou simplement estivale (voire les deux ensemble). Aubusson, "capitale culturelle de la Creuse" ainsi que la qualifia Jean-Jacques Lozach lors de la tombée de métier du Murex & l'araignée de Garouste, mérite ainsi qu'une vaste amplitude de moyens convergents soit consacré à la culture selon des axes de développement fort et prioritairement orientés vers l'accès à l'art sous toutes ses formes, ainsi facilité au plus grand nombre de populations possible selon des indications d'audience ou de fréquentation qui ne peuvent jamais se percevoir comme séparées d'une exigence de qualité et de cohérence esthétique en amont de toute programmation. Si les leviers financiers certes manquent encore en une période de crise rude pour beaucoup comme pour nombre de petites communes, de l'institution à l'associatif, c'est au regard d'une échelle de visibilité du rayonnement culturel de notre ville en toutes ses saisons que doivent être appréciés de tels axes.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.