« Le 19 mars, enfin ... | Accueil | Pour lutter contre les excès de la finance, le pragmatisme d'abord ! »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Cécile Fortineau

Je n'ai pas eu le temps de lire ce texte mais quoi qu'il en soit deux points me paraissent importants concernant les conseillers départementaux :
- que la parité soit également exigée dans l'exécutif : président + vice présidents
- que le conseil départemental soit renouvelé a 100 % tous les 6 ans. Il me semble que les élections tous les 3 ans nuisent a la sérénité et a la continuité du travail. Les politiques publiques se jugent de manière plus pertinente a 6 ans que tous les 3 ans... on gaspille trop d'énergie dans les élections, qu'on laisse les élus travailler et dérouler leur projet

Robert Petit

Un point positif:les membres du Conseil communautaire seront de fait élus au suffrage universel parce que ce seront les permiers de chaque liste communale,mais dans les petites communes où le scrutin est plurinominal il n'est pas appporté pour l'instant de précisions.
L'élection des conseillers départementaux par paires dans les nouveaux grands cantons n'exclut pas le risque de désaccord entre les deux élus, auront-ils des suppléants ?
Je préfére attendre le texte définitif de la réforme avant de me prononcer

Alayn

Bonsoir !

Tout ça semble un peu de la poudre aux yeux: on change juste les dénominations.
Et on laisse faire, non pas durant 3 ans, mais 6 ans des z'élu-e-s qui font ce qu'ils/elles veulent.

Mais ça, c'est la ligne politique du PS, comme il envoie ses CRS à Notre-Dame-des-Landes.

Salutations Anarchistes !

Jerome Mathias Bel

Une manière de consolider l'esprit d'équipe? Sachant que le point commun à toute tendance partisane est d'ambitionner une carrière à la mesure de sa culture idéologique afin aussi d'atténuer dans le collectif l'envergure variable de prétentions particulières, il est donc urgent de mesurer à l'aune de quelles valeurs citoyennes véritables s'animent les diverses composantes de tout échiquier politique. Problématique plus que prégnante à l'échelle sociale réduite des ruralités françaises. L'individualisme moderne ayant profondément diffusé jusqu'en bien des courants plus ou moins libéraux (par exemple des libertaires aux libertariens) en même temps que le collectivisme nourrit encore de souveraineté les utopies de tous les populismes radicaux, c'est la citoyenneté la plus foncière, c'est à dire la plus ouverte à tout ce qui ne menace en rien la cohésion sociale et le pacte républicain qui porte cette dernière, c'est donc cette citoyenneté à l'oeuvre (voir: opera) qui demande, ici ou ailleurs, à être dorénavant profondément considérée comme critère. Au-delà de cet effort de clairvoyance, il ne pourra y avoir autrement qu'amères désillusions et pénibles déconvenues pour nos terroirs.

Robert Petit

Mon commentaire sur la construction de la piscine d'Aubusson sur mon blog

Alayn

Bonsoir !

Qu'est-ce que t'en connais de la "philosophie libertaire", le patenté philosophe Jérôme Matthias Bel ? A part noyer le poisson sous un verbiage philosophico-vaporeux de niveau maternelle ?
(dixit ton amalgame entre libertaires et libertariens).

A NDDL, le PS réprime avec ses escouades de CRS. Les écolos-bobos d'EELV opinent, socio-traîtres verdâtres même pas capables de dire non réellement au nucléaire.

Raison d'Etat certes mais l'Ayrault-Porc jamais ne se fera. Nous sommes déterminé-e-s contre ! Contre les bétonneurs(ses) PS et leurs suppôts capitalos Vinci , Bouygues and co !

Le PS réprime tout en collaborant avec le capitalisme: NO PASARAN !

Salutations Anarchistes !

Robert Petit

Comme beaucoup de français j'ai voté pour la Gauche en espérant qu'elle prendrait en compte le probléme de la désertification de certaines régions comme le Limousin, François HOLLANDE, élu de la Corrèze, connait parfaitement la question.J'ai deux enfants qui vivent à Aubusson et des petits enfants dont certains voudraient bien rester en Creuse et y travailler et j'avoue mon inquiétude pour leur avenir.
Dans mon blog,vous pouvez vous y référer,j'évoque l'arrêt par la SNCF pendant un an du train inter-cités Lyon Bordeaux et la crainte de le voir à terme supprimé, il faudra une mobilisation de tous les élus pour que la SNCF revienne sur sa décision qui entrainerait un grave préjudice pour notre région.

Jerome Mathias Bel

Alayn,

Je comprends que l'utopie anarchiste vous passionne encore mais que ce soit jusqu'au point de l'insultante caricature laisse aussi perplexe que certaines manœuvres politiciennes dont les contribuables locaux n'ont pas fini de parler d'ici le printemps 2014. Donc, question verbiage et niveau, je ne vous demanderais nullement d'exposer ici en quoi le libertarisme de Paul Feyarabend se distingue de celui de Arturo Schwartz. Il suffit en effet de constater combien l'immaturité mène encore à la radicalité en politique, qu'elle fut kropotkinienne ou bakouniniste n'important qu'à ceux qui préfèrent ignorer que la dynamique commune à un Malatesta et un D'Annunzio favorisa pratiquement Mussolini. Je préfère vous enjoindre à relire Max Stirner, vous comprenez? C'est une question de libéralité individuelle que, d'une certaine façon, Schopenhauer esquisse déjà dans son "Essai sur le libre arbitre". Ceci dit, bon décollage à Notre Dame des Landes, la bien nommée. Il semble que ce soit le lieu idéal pour vérifier toute l'orthodoxie de moult credo et plus nécessaire ainsi aux indispensables frissons révolutionnaires qui s'y entretiennent désormais qu'à s'instruire des différences politiques entre... Elisee Reclus. Felix Feneon et Paul Valery par exemples et dans l'ordre (zut! J'ai dit "ordre"!) . Et sur ce, permettez que je reprenne ma dominicale lecture du "Banquier anarchiste" de Fernando Pessoa. La traduction de Patrick Quillier chez feu Chandeigne est si savoureuse qu'elle exige priorité.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.