« Inauguration d'Aquasud, la nouvelle piscine intercommunale de Creuse Grand Sud, en présence du ministre de la Ville de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner | Accueil | Mon allocution lors de l'inauguration de la Cité Internationale de la Tapisserie à Aubusson, le 10 juillet 2016 »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

J-L Oziol

Perso, j'ai quitté le PS (pas les idées) bien avant, quand les prémisses de la déliquescence se faisaient déjà jour. Entre autres raisons de fond, les adhésions "discount" et les primaires, artifices dont on mesure bien aujourd'hui l'inanité (il va s'y coller, le François, aux primaires ? ouf ! ouf ! ouf !). Cela étant dit, on n'a pas toujours été d'accord, Michel, mais je partage totalement ton analyse des élections départementales, sujet que je connais le mieux dans ceux que tu évoques. Pour le reste - les émissaires à poil roux, les petits calculs de proximité si éloignés des enjeux du territoire, les coups de billard en trois bandes qui déchirent le tapis tant les joueurs sont maladroits - j'hésite entre stupeur et consternation. Stupeur car une part de moi voudrait que cela ne soit pas. Consternation car une autre part de moi se dit "non, pas jusque-là quand même". En vérité, les choses sont simples pour qui vit encore dans le monde réel : soit tu racontes des conneries et nuis à tel ou tel, dans ce cas-là tel ou tel porte plainte pour diffamation ; soit tu ne racontes pas de connerie et le silence s'impose, serrant bien fort les fesses en attendant que ça passe. Les jours qui viennent nous le diront. Tout ça me rappelle la célèbre citation de Desproges sur le journal d'extrême droite Minute : la Nausée et les Mains sales. Que de chemin parcouru !

Christophe Moreigne

Désolé de passer dans le coin, mais au nom de tous les vieux rouquins décolorés comme le dromadaire usé par le désert, ou le mammouth laineux ex-permafrost, je ne me sens pas visé par l'ami JL O. De ma vie j'ai connu, de fort loin, deux SP : Hubert Fournier (1979) et Benedetti. Par nature plutôt discret, cela n'a pas dépassé les quelques mots de respect et d'usage. Alors parbleu je vois rouge quand on veut impliquer les rouquins. Bientôt la Mère Denis ou Germaine Lustucru et son boys band martien ? les rouquins protestent d'être mis à contribution et en appellent à leur dieu J. Renard. Mon copain Childéric connait le drame du rouquin fier de l'être mais qui perd lentement sa crinière ! Alors "la compassion Victor !!!" car oui, nom d'un lapin-garou !, Samson était forcément rouquin.

michel moine

C'est bien volontiers que j'exonère l'ami Christophe de tout rôle dans les faits que je relate.

JL Oziol

Dont acte et on peut toujours se tromper (mais alors pourquoi se dévoiler ?). Allons-y pour le brun, d'ailleurs bien dans l'air du temps. Cela nous laisse 2 solutions, chromosomes XX ou XY. Peu importe, d'ailleurs. Quant à voir rouge, on se détend : commençons par voir rose, un rien soutenu, ce serait déjà pas mal...

Christophe MOREIGNE furax

Pas chier le procédé ! On désigne de fait quelqu'un via un signe distinctif sur la place publique, et s'il proteste et bénéficie d'un démenti sans ambiguïté, on sous-entend perversement que si le sali a réagi c'est que ... En plus des cheveux, les bras en tombent. les Lumières se sont éteintes. Pauvres Ecossais. Sortez le triangle rouge.
Francis Bacon (1561-1626), dans son traité De la dignité et de l’accroissement des sciences (1623), livre VIII, chapitre II, à la suite d'une étude sur les paraboles de Salomon, passe en revue quelques proverbes et s'exprime ainsi :

« Comme on dit ordinairement : Va ! calomnie hardiment, il en reste toujours quelque chose " (audacter calumniare, semper aliquid haeret).


michel moine

On s'éloigne un peu du sujet. Aussi, je propose d'en rester là...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.